C'est grave, docteur ?


Pour beaucoup de gens, un vélo est un jouet avant tout, une façon agréable de se balader le week-end. Comme tout jouet, on s'attend à ce qu'il ne soit ni trop compliqué à utiliser, ni trop cher à entretenir.


Si la plupart de mes clients semblent plutôt avertis du fait d'un vélo nécessite de l'entretien, j'ai régulièrement à l'atelier des personnes qui s'étonnent du montant des réparations à effectuer sur leur vélo pour le rendre sûr et agréable à piloter. Quand j'évoque certains problèmes - roue voilée, jeu dans le boîtier de pédalier ou dans un moyeu - de grands yeux stupéfaits se posent alors sur moi avec, souvent, la même question : "c'est grave ?"


Il faut comprendre qu'un vélo est un ensemble. Un problème ne vient que très rarement seul. Difficile de régler un moyeu sans procéder ensuite au dévoilage de la roue, ça va généralement de pair ; impossible de changer un câble de dérailleur sans régler le dérailleur ensuite ; inutile de vouloir régler un frein si le voile des roues n'a pas été vérifié en amont, et corrigé le cas échéant.


De la même façon, il est important de comprendre les répercussions que peuvent avoir certaines pannes sur le vélo : une roue voilée va non seulement perdre en adhérence au sol, mais va aussi affecter la qualité du freinage (puisque la jante peut dans certains cas toucher les patins, ce qui oblige à les écarter) mais surtout, peut provoquer des problèmes beaucoup plus importants, comme créer un jeu dans le moyeu ou provoquer la rupture d'un rayon. Le jeu dans un moyeu, s'il n'est pas réparé, risque à son tour d'endommager sévèrement la roue tout entière, si jamais, à force d'usure, une ou plusieurs billes du roulement venaient à éclater. Et une bille qui éclate, c'est le risque d'une roue qui se bloque très violemment, avec des conséquences que l'on peut aisément imaginer.


Un vélociste est responsable, juridiquement, de la sécurité de ses clients. Lorsque j'attire l'attention de mes clients sur les pannes que rencontre leur vélo, ça n'est pas par fantaisie ou pur intérêt financier : il s'agit surtout pour moi de m'assurer que mon client puisse rouler en tout sécurité, pour lui comme pour les autres.


Donc non, ça n'est pas forcément super grave, docteur, mais ça peut vite le devenir si on ne fait rien ! Dans tous les cas, discutez avec votre vélociste pour savoir ce qu'il est possible de faire pour que vous puissiez compter sur votre vieux biclou, sans pour autant vous ruiner. Sous le tablier et la clé à cliquet, se cache un petit cœur qui bat.